Zoom sur les décharges électrostatiques sur le lieu de travail et les solutions envisageables

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email
siege ergonomique ESD

La décharge électrostatique (DES), parfois abrégée ESD, de l’anglicisme Electrostatic discharge, répond à un phénomène physique simple à comprendre. En outre, l’ESD est non seulement source de désagréments pour les individus, mais également de dommages potentiels sur les objets et appareils utilisés tout au long de la chaîne de production. Zoom sur l’ESD et les solutions permettant de la contrer.

 

Fonctionnement et effets de l’électricité statique

Lorsque deux surfaces entrent en contact et se séparent, les électrons se déplacent vers l’autre surface, provoquant ainsi un déséquilibre. La quantité d’électricité statique ressentie par les individus, lorsqu’une décharge se produit, dépend de plusieurs facteurs.

Les matériaux en contact ou séparés, le frottement, la surface de contact ou de séparation et l’humidité relative sont autant de facteurs qui contribuent à l’intensité de la décharge dans le phénomène de décharge électrostatique. Toutefois, à une humidité relative plus faible, là où l’environnement est plus sec, la génération et l’accumulation de charges augmentent considérablement.

Sans crier gare, les mouvements effectués par les travailleurs au quotidien vont générer des charges statiques. Ce n’est que lorsqu’une charge statique atteinte environ 2000 V que l’on ressent le choc qui en résulte.

Voici quelques exemples concrets :

  • Marcher sur un tapis : 1500 à 35 000 V
  • Marcher sur un revêtement de sol en vinyle non traité : 250 à 12 000 V
  • Utiliser un poste de travail (type atelier) : 700 à 6000 V
  • Dérouler un ruban adhésif : 9000 à 15 000 V

 

Le ressenti d’une décharge d’électricité statique, même s’il est de courte durée, est très désagréable. Cependant, il faut également savoir que, au-delà des sensations physiques éprouvées par les individus, une simple décharge de moins de 100 V suffit à potentiellement endommager un composant électrique important. C’est pour cette raison que les opérateurs et les techniciens travaillant avec des composants ou des équipements sensibles aux charges électrostatiques doivent utiliser une protection appropriée en pénétrant dans la zone de travail, qui doit quant à elle être protégée contre les décharges électrostatiques.

Il est également important de comprendre les effets de l’ESD et de leur impact, afin de mettre en œuvre des solutions permettant de les éviter. Ces charges évitables entrent en contact avec des composants électroniques, les résultats sont bien souvent invisibles à l’œil nu. Sans microscope, les dommages causés, aussi minimes soient-ils, entraînent des réparations coûteuses et des temps d’arrêt importants dans la chaîne d’approvisionnement.

Une simple décharge électrostatique de seulement 2000 V peut parfois passer inaperçue, lorsqu’elle est transférée d’une personne non reliée à la terre, à une carte de circuits imprimés par exemple. Si les dommages ne sont pas détectés au départ, ils peuvent être observés plus loin dans la chaîne d’approvisionnement, engendrant des retards, des imprévus et autres réparations coûteuses.

Les objets qui se situent sur l’atelier de travail ou l’établi, ou dans une zone statique contrôlée, sont parfois négligés en termes de risques liés à la décharge électrostatique. Certains objets, comme de simples classeurs à anneaux ou des porte-documents, pouvant être conçus à partir de matériaux qui isolent naturellement les charges statiques, sont ainsi à même de libérer des charges se trouvant à proximité de pièces électroniques ou de personnes.

 

Quelles solutions pour empêcher les décharges d’électricité statique ?

Dans un environnement de travail, il est essentiel de s’assurer que l’entreprise ait mis en place des dispositifs de mise à terre appropriés. Qu’il s’agisse de talons (ou talonnettes) de mise à terre, de kits adaptés à un poste de travail spécifique, de fiches de connexion fixées à des tapis et à des gants de protection, l’entreprise doit mettre en œuvre des solutions permettant d’éviter toute forme de dommage lié aux décharges d’électricité statique (ESD).

Parmi les solutions optimales à la portée de toutes les entreprises, quel que soit le domaine d’activité dans lequel elles œuvrent, des produits innovants dont notamment :

  • Des tapis antifatigue
  • Des sièges antistatiques (ESD)

 

Ergofrance, spécialiste de l’ergonomie et la santé au travail, vous propose des solutions adaptées afin d’améliorer la qualité de vie au travail, mais également de minimiser les risques tout au long de la chaîne d’approvisionnement.

Parmi les produits proposés dans notre gamme, les sièges ergonomiques Werksitz, notamment la gamme de sièges conducteurs ESD, pour dérivation de la charge électrostatique. Ces sièges suivent la norme EN 61340-5-1 et offrent, au niveau de l’assise et du dossier, des plots contacts de dérivation.

Nos tapis antifatigue en caoutchouc dissipants statiques ont également été conçus spécialement pour évacuer l’électricité statique des postes de travail des salariés, leur évitant ainsi tout désagrément et assurant, au reste des outils et composants utilisés, une sécurité optimale.

Pour en savoir plus sur nos solutions permettant de protéger vos salariés contre l’électricité statique, contactez Ergofrance dès maintenant.

Nos conseils

Partez à la découverte du blog Ergofrance

ERGOFRANCE EST
À VOTRE ÉCOUTE

Avez-vous des questions ?
Avez-vous besoin d’informations ?
Contactez-nous !

Ergofrance, spécialiste de l’ergonomie et de la santé au travail, est à votre écoute pour répondre à vos questions sur des éléments liés à l’ergonomie de vos postes de travail, le bien-être de vos collaborateurs et pour apporter des solutions innovantes et durables pour maximiser votre productivité.
carrés3

En quoi pouvons-nous vous aider ?